pic1
Nos partis pris des vignes aux vins

Le vin résulte de la culture de la vigne d’une part : L’agriculture biologique permet d’obtenir une plante en bonne santé et des fruits sains, donc propre à la consommation et elle est le gage de la préservation de l’environnement et de l’écosystème.

et de la vinification d’autre part : Notre méthode de vinification est "nature" bannissant l’œnologie interventionniste.

Seule l’alliance de la culture biologique et de vinification nature permet d’élaborer des vins authentiques.



4feuilles 2 74a46
Seule l'aliance de la culture biologique et de vinification nature permet d'élaborer des vins authentiques
labour toby 0f3f6
Soins biologiques et biodynamiques

Nous avons fait le choix de cultiver notre vignoble selon les méthodes de l’agrobiologie contrôlée et certifiée par Qualité France et de la biodynamie.

773882
Pantagruel

..toutefois l'absorption de 184 646 bouteilles de vin d'Anjou ne rendit pas sa langue moins habile que sa plume et son poinçon...Rabelais

La ptite Joute 2 cc1f1
La végétation qui pousse dans la vigne n'est pas fatalité

Nos efforts consistent à travailler les sols : charrue, l’huile de coude et tranche, décavaillonneuse, griffes...on a pleins d’outils ! les herbes enfouies par le labour nourriront les micro organismes du sol.

L’inconvénient des désherbants chimiques est qu’ils tuent progressivement tous les micro-organismes dont la vigne se sert pour puiser sa nourriture dans le sol. Donc bien souvent la croissance de la vigne se ralentit, ce qui nécessite l’emploi d’engrais chimiques. Or la plante les absorbe en quantités, encore au détriment des éléments présents dans le sol. Dans ce cercle infernal, le terroir finit toujours par disparaître entraînant la perte des caractères du vin. C’est pourquoi avec les méthodes de productions technologiques, à peu près tous les vins se ressemblent et basculent malheureusement vers l’uniformité.

IMG 0033 821a6
La vinification naturelle

Nous pulvérisons sur la vigne des préparations de plantes, de bouse de corne, de silice que nous dynamisons à la main ou avec un dynamiseur.Ces préparations stimulent la plante et les micro organismes et rendent la plante résistante aux maladies.

Il est maintenant scientifiquement reconnu que les produits phytosanitaires empoisonnent la vigne en fragilisant sa résistance aux maladies. Comme n’importe quel organisme vivant, son accoutumance aux « traitements » diminue sa capacité à se défendre seule contre les agressions extérieures. S’ajoute un déficit du raisin sur le plan gustatif ainsi que des difficultés à fermenter correctement.

Nous utilisons la bouillie bordelaise aux doses de 4 kg/H contre le mildiou. L’Anjou n’est pas sujet à l’oïdium, mais en cas de menace conséquente, nous avons recours au souffre (fleur ou mouillable).



Rab logo2
Rabelais

"L'usage du vin, outre le verbe prolixe et la prière fervente, est de toutes les actions humaines ce qui le distingue des autres créatures terrestres."